La SDF et les Gilets jaunes

Je n’ai entendu aucun Gilets jaune demander une hausse des minimas sociaux, dit-elle. « Les Gilets jaunes » est essentiellement un phénomène de classe moyenne voire de classe moyenne supérieure. Le pire étant de lire sur Twitter des « contres Gilets jaunes » s’en prendre à ceux qu’ils prennent ou veulent faire prendre pour des rsastes. Et en les stigmatisants évidemment.
Non m’sieurs-dames, les Gilets jaunes ne sont pas des rsastes. Ils ont des maisons où ils rentrent dormir et ils ont une ou deux voitures.
Au final, tout la monde se réconciliera comme d’habitude sur le dos des plus pauvres, ces pelés, ces galeux. Et ils pourront dormir tranquilles. Les plus pauvres n’ont pas les moyens d’acheter de l’essence pour les cocktails Molotov.
Nota Bene : j’ai connu pas mal de rsastes qui pouvaient compter sur la famille ou sur des proches pour payer les factures d’électricité ou se faire offrir un repas ou des extras (cinéma ou autre) de temps en temps.
Pour ceux qui n’ont vraiment personne, la vie est vraiment dure.
A noter aussi que le RSA est une affaire qui marche. Ça fait travailler plein de gens et ça rapporte des intérêts à toutes les banques et organismes sur lesquels cet argent transite. Je le répète le RSA rapporte. Peut-être 10 fois plus que ce qu’il coûte.
Tu la vois bouger, dis, la ligne ?
Et si on arrêtait d’être hypocrite en 2019 ?